Volontariat civil en Israël

Un bref rappel historique. Le Volontariat civil en Israël (on écrit aussi : Volontariat civil pour Israël) a été fondé par le général Aaron Davidi, un soldat prestigieux de Tsahal. Je passe sur ses nombreux faits d’armes et ses capacités d’organisateur pour simplement rappeler qu’il a été avec Ariel Sharon l’un des chefs de l’Unité 101, l’une des meilleures unités parachutistes de Tsahal. Et j’en viens à ce qui en la circonstance m’intéresse plus particulièrement, les débuts du Volontariat civil en Israël.

Au cours de l’Opération ‟Paix en Galilée” (été 1982), les agriculteurs du Golan furent appelés sous les drapeaux. Les fruits attendaient sur les arbres. Les récoltes menaçaient d’être perdues. Des volontaires américains furent alors envoyés à la recousse. Sar-El était né. L’organisation s’amplifiera d’année en année, avec des volontaires venus du monde entier. Ils allégeaient Tsahal de certaines tâches et, ainsi, augmentait son efficacité. Aaron Davidi, récemment décédé, fut responsable de cette organisation durant vingt-sept ans. Sar-El est aujourd’hui représenté par une quarantaine de pays et draine plus de quatre mille volontaires par an dans des bases militaires de Tsahal.

 

Général Aaron Davidi (1927-2012)Général Aaron Davidi (1927-2012). Ci-joint, en lien, une riche suite iconographique consacrée à ce grand soldat : 

http://www.sar-el.org/about-us/history/life-and-times-of-aharon-davidi/

 

Ces volontaires apportent un soutien logistique à Israël et son armée, dans un pays où la relation Citoyens-Défense est particulièrement dense. On sait que chaque Israélien doit accomplir trois années de service militaire et chaque Israélienne deux. Une fois ce service accompli, chaque citoyen doit passer une trentaine de jours par an dans la Réserve, et obligatoirement jusqu’à l’âge de quarante ans. L’excellence de l’armée israélienne (on parle de la meilleure armée du monde, et il me semble que cette appréciation n’est pas usurpée) tient en grande partie à l’engagement de la population aux côtés de son armée, un engagement qui peut prendre des formes très diverses. D’une manière générale, tout Israélien et toute Israélienne considèrent tout soldat de son armée comme son fils ou sa fille. La Réserve permet de souder plus encore la société israélienne ; elle confirme le brassage social mais aussi ethnique. Ci-joint, des articles mis en ligne par l’Armée de Défense d’Israël au sujet des minorités qui la constituent, parmi lesquelles des Bédouins et des Druzes :

http://tsahal.fr/tag/minorites-dans-tsahal/

La Réserve est appuyée par Sar-El : le Volontariat civil qui est ouvert non seulement aux Israéliens mais aussi à des Juifs et des non-Juifs de l’étranger qui désirent apporter leur soutien au pays en servant la logistique arrière de Tsahal. Ces Volontaires dépendent de la Division logistique de l’Armée. On estime qu’un Volontaire effectue en trois semaines ce qu’un soldat occupé à s’entraîner effectuerait en trois mois.

Outre l’aide qu’il apporte à Tsahal, le Volontariat civil est une autre manière d’étudier un pays, une manière autrement plus aiguë que le simple tourisme ou le pèlerinage en ‟Terre Sainte”. Il permet d’enrichir ses réflexions, de dynamiser des pensées et des sentiments en les mettant au service de la cause sioniste. L’engagement sioniste pour le non-Juif (qui, inutile de le préciser, refuse catégoriquement tout prosélytisme) peut se combiner de diverses manières : engagement intellectuel (en publiant des articles, par exemple) mais aussi physique (le Volontariat civil en Israël, par exemple) ou financier (pourquoi ne pas investir en Israël ?).

Mon engagement de travailler trois semaines cet été sur une base de Tsahal ne nécessite aucun courage, simplement des convictions qui, il est vrai, sont partagées par bien peu d’individus, ce dont je me fiche. Je suis mon chemin… Va-t-on m’envoyer dans la verte Galilée ou dans l’ocre désert du Néguev ? Mais qu’importe ! Le Néguev est tellement beau que je m’accommoderai de sa chaleur. Vingt d’Andalousie devraient m’y aider…

 

Le lien officiel SAR-EL FRANCE (Le Volontariat civil en Israël) avec toutes les informations nécessaires pour les postulants :

http://www.sarelvolontariat.org/

Une notice biographique sur le Brig. Gen. (ret.) Dr. Aharon Davidi, mise en ligne par The Moskowitz Prize for Zionism :

http://www.moskowitzprize.com/eng/award-winners/2010-winners/aharon-davidi2/

Un sympathique témoignage intitulé ‟A Life-Changing Experience” d’un volontaire américain, Johnny Cahn, mis en ligne par Sar-El – The National Project for Volunteers for Israel :

http://www.sar-el.org/personal_stories/3499/#more-3499

Une vidéo intitulée ‟Les Volontaires de Sar-El au service de Tsahal” (durée 2 mn 39) :

http://www.youtube.com/watch?v=Of1T0sKDozk

Alors que je m’apprêtais à poster cet article, un document publié sur Le Blog de Danilette m’est tombé sous les yeux. Il est intitulé ‟Chrétiens arabes : l’unique État pour lequel ça vaut de se battre c’est Israël” :

http://danilette.over-blog.com/article-chretiens-arabes-l-unique-etat-pour-lequel-a-vaut-la-peine-de-se-battre-c-est-israel-118988306.html

 

Sar Le PatchL’emblème de Sar-El

Olivier Ypsilantis

This entry was posted in L'Armée d'Israël and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Volontariat civil en Israël

  1. Hanna says:

    כל הכבוד ובהצלחה (Kol hakavod uvehatsla’ha) Olivier pour cet engagement concret. Bravo et tous mes vœux pour que ces trois semaines vous enrichissent comme vous le méritez

  2. olivier says:

    A mon tour de vous remercier. L’antisionisme et l’antisémitisme sont de plus en plus palpables en Europe, en France surtout. J’ai besoin de me laver de cette boue, de puiser des forces en Israël, de me reposer de l’infâme bavardage médiatique. A bientôt donc, je l’espère.

  3. Charles Etienne NEPHTALI says:

    Pour ma part, j’ai effectué 9 périodes de Volontariat Civil pour Israël dans différentes bases de Tsahal. Seuls, des problèmes de santé m’ont empêché de continuer mais je ne désespère pas, B”H, d’en refaire d’autres………………malgré mon âge.

    Par ailleurs, pendant plusieurs années, 1 fois par semaine, sur la fréquence juive parisienne (94.8), avec mon Ami Isaac, j’ai animé des émissions sur le Vontariat Civil.

    Kol hakavod et amitiés à tous les Volontaires.

    Charles Etienne

    • Alberto Lehmani says:

      Mon cher Charles Etienne, tu as tout a fait raison, moi qui la meme annee ou j’ ai participe a ces 3 semaines inoubliables ai decide de faire mon alya et je ne le regrette pas une seule seconde.
      Vive Sar El. Faites le, vous ne le regretterez pas.

  4. kravi says:

    C’est une expérience très forte – et parfois très chaude (45° dans le Néguev).
    Être en retraite est signe que l’on vieillit, mais j’attends ce moment car il me permettra d’effectuer des périodes de volontariat plus souvent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*