ZAKHOR

 

 Cocarde de l’armée de l’air israélienne (IAF)

 

Le 6 avril 2011, j’ai publié sur ce blog un article au sujet de la cérémonie du 4 septembre 2003, cérémonie au cours de laquelle trois chasseurs-bombardiers F-15s des forces aériennes israéliennes (IAF) survolèrent Auschwitz. Le présent article en est la prolongation.

 

Le brigadier-général Amir Eshel qui dirigeait la formation adressa de son cockpit le message suivant : ‟We pilots of the Air Force, flying in the skies above the camp of horrors, arise from the ashes of the million of victims and shoulder their silent cries, salute their courage and promise to be the shield of the Jewish people and its nation, Israel.” (1)

 

Les trois équipages emportaient avec eux les noms des assassinés de la Shoah, des listes fournies par le Yad Vashem Holocaust Memorial. Les chasseurs-bombardiers frappés de l’étoile de David volèrent aussi lentement que possible, en suivant la ligne de chemin de fer qu’avaient empruntée les convois de déportés. Les six hommes des trois équipages emportaient par ailleurs des souvenirs personnels. Le talit de son père pour le colonel Avi Maor.

 

Le message de cette cérémonie était clair, ainsi que le souligna Avi Maor : l’État d’Israël est à présent suffisamment fort pour empêcher que ne se reproduise une telle horreur. Les six pilotes et navigateurs avaient tous dans leurs familles des victimes de la Shoah.

 

L’idée d’un flyby au-dessus d’Auschwitz est une idée d’Amir Eshel (né en 1959) qui vient d’être nommé par le ministre de la Défense Ehoud Barak au commandement de l’IAF, en remplacement d’Ido Nehushtan (né en 1957). Amir Eshel garda cette idée pour lui durant une quinzaine d’années. Elle commença à se préciser lorsque son supérieur, le major-général Dan Halutz, alors commandant de l’IAF, fut invité à la célébration du 85èmeanniversaire des forces aériennes polonaise (PSP). Saisissant l’occasion, Amir Eshel lui fit part de son idée. Dan Halutz l’appuya aussitôt avec enthousiasme.

 

Les trois F-15s de l’IAF au-dessus de l’entrée principale d’Auschwitz-Birkenau (Auschwitz II), le camp d’extermination, le 4 septembre 2003.

 

 

L’une des principales préoccupations des équipages, rapporter des photographies aussi bonnes que possible de ce flyover. A cet effet, pilotes et navigateurs s’entraînèrent en Israël. Par ailleurs, les symboles peints sur les appareils furent grossis afin que les participants au sol puissent mieux les distinguer. Ces symboles : l’étoile de David (symbole de l’État d’Israël) et l’aigle (symbole de l’escadron). L’étoile de David des IAF est bleue et pleine (voir en tête d’article).

 

Une vidéo You Tube rend compte de cette cérémonie. On y entend l’hymne national israélien (‟Hatikva”) ainsi que le discours du major-général Ido Nehustan, chef de la délégation au sol :

http://www.youtube.com/watch?v=zFidxMxW8DQ

 

—————–

(1) “Nous, pilotes de l’Armée de l’air israélienne, qui survolons le camp des horreurs, nous nous élevons des cendres des millions de victimes, portons leurs cris silencieux, saluons leur courage et promettons d’être le bouclier du peuple juif et de son pays, Israël.”

 

 

 

 

 

This entry was posted in SHOAH and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*