« Je me souviens » en vrac – 5/5

 

Je me souviens que le père de Benjamin Netanyahu, Benzion, est l’auteur d’ouvrages de référence sur l’Inquisition en Espagne.

Je me souviens de l’angiome sur le crâne de Mikhaïl Gorbatchev.

Je me souviens que j’ai découvert ce nom, Jacques Bingen, par celui d’une rue où je retrouvais une belle brune, une rue qui portait le nom de ce Compagnon de la Libération, une rue du XVIIe arrondissement, à Paris :

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/102.html

Je me souviens qu’un groupe israélien, Kaveret (plus connu sous le nom de Poogy), chantait des « Je me souviens » (אני זוכר) :

https://www.youtube.com/watch?v=Rqxh_HQrQZk#t=20

Je me souviens de Jack Nicholson dans « One flew over a cuckoo’s nest », de Donald Sutherland dans « Casanova » (celui de Federico Fellini), de Charlotte Rampling et Dirk Bogarde dans « Portier de nuit », de Liza Minelli et Joel Grey dans « Cabaret », de Silvia Kristel et Alain Cuny dans « Emmanuelle », de Michel Piccoli et Marcello Mastroianni dans « La grande bouffe », de…

 

 Theater Cabaret AnniversaryLiza Minelli et Joel Grey dans « Cabaret » de Bob Fosse (1973)

 

Je me souviens de « Durafour crématoire »

Je me souviens de l’apparition du code à barres, de celle de la carte de crédit et du guichet automatique, du compact disc (du CD), du walkman, de la commande à distance, de la télévision en couleurs, du téléphone mobile, de l’antenne parabolique, des freins ABS, de l’airbag, du four micro ondes, du microphone sans fil… Il me faudrait des pages et des pages pour répertorier toutes les innovations scientifiques et technologiques nées après moi.

Je me souviens de « Le lion est mort ce soir » de Pow won ainsi que de la parodie qu’il a inspirée :

https://www.youtube.com/watch?v=3PR7_X9pwZI

Je me souviens de Al Stewart, à commencer par son album « Year of the Cat » et les deux chansons suivantes : « On the Border » et « Broadway Hotel » :

https://www.youtube.com/watch?v=5Y6hVQn-e5Y

https://www.youtube.com/watch?v=q0Ebhao5dIk

Je me souviens de « Oh, oh, you’re in the army now » de Bolland & Bolland, chanté par « Statut Quo », un nom adopté par ce groupe britannique après plusieurs changements de noms, dont « The Spectre ».

Je me souviens que Zabou (Isabelle) Breitman est la fille de Jean-Claude Deret (Claude Breitman qui prit pour pseudonyme le nom de sa mère), l’auteur de la série « Thierry la Fronde ». Je me souviens que sa femme, Céline Léger, tient le rôle d’Isabelle dans ladite série.

 

Zabou BreitmanZabou (Isabelle) Breitman (née le 30 octobre 1959)

 

Je me souviens de « Tissu est dans iode », soit la réalisation du serment de Koufra.

Je me souviens d’Ornicar dans la série de conjonctions : mais/ou/et/donc/or/ni/car.

Je me souviens de certains noms de code utilisés au cours de la Seconde Guerre mondiale, dont : « Barbarossa », « Overlord » et « Otarie », sans oublier « Operation Merkur », l’opération aéroportée des Allemands sur la Crète.

Je me souviens de la folie des jeux de mots (dans les gros titres) qui prit le quotidien « Libération ». La plupart d’entre eux étaient tirés par les cheveux. Certains étaient stupides, lamentables, voire infâmes.

Je me souviens quand je déclamais des vers de James Joyce dans ma chambre d’Emmet Road, à Dublin, que je lisais crayon en main des poèmes de Gerard Manley Hopkins et de Shelley. Par ma fenêtre, la masse sombre et humide de Kilmainham Gaol.

Je me souviens quand, petit garçon, je fus impressionné par la dague de cérémonie d’officier de marine de mon grand-oncle.

Je me souviens de « The Plough and the Stars » de Sean O’Casey et du Starry Plough flag. 

Je me souviens de Bruno Ganz dans le rôle du Führer dans « Der Untergang », mais aussi dans celui du comte dans « Die Marquise von O… ».

Je me souviens du Dr Jekyll et de Mr Hyde, le livre de Robert L. Stevenson et la chanson de Serge Gainsbourg. Je me souviens de Reinhard Heydrich / Heinz Siegfried Heydrich et de Hermann Goering / Albert Goering. Dans ces deux cas, les aînés peuvent être regardés comme des Mr Hyde et les cadets comme des Mr Jekyll, en quelque sorte…

 

Reinhard HeinzReinhard Heydrich (1904-1942), à gauche, et Heinz Siegfried Heydrich (1905-1944) 

 

Je me souviens de la pochette du disque « The Dark Side of the Moon » des Pink Floyd, de ce prisme qui reçoit la lumière et la décompose, le tout sur un beau fond noir mat.

Je me souviens de Michel Blanc (Jean-Claude Dus) dans « Les Bronzés », de « Je sens que, ce soir, je vais conclure. »

Je me souviens des « Poèmes saturniens » de Verlaine et plus particulièrement de « Chanson d’automne ».

Je me souviens de la mort de Joséphine Baker. Je me souviens qu’elle faisait ribouler ses yeux, ce que Pascal Légitimus des « Inconnus » fera bien des années après, dans une parodie insérée dans « Chansons d’antan » :

http://www.dailymotion.com/video/x1a8na_les-inconnus-chansons-d-antan_shortfilms

A ce propos, je me souviens des parodies publicitaires par nationalités (quelques tempéraments nationaux européens), pour préservatifs :

https://www.youtube.com/watch?v=wo0rhGNee-8

Je me souviens…

Olivier Ypsilantis 

 

This entry was posted in JE ME SOUVIENS and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*