En me promenant sur le site Terre Promise 

 

Le site Terre Promise propose de fascinants voyages. Dans un premier temps, certains se défendront, pensant avoir affaire à des illuminés. C’est que la compagnie de certains Rav est si exaltante qu’on s’en effraye, comme pris de vertige.

Ce site a adopté la classification suivante : Découvrir / Histoire / Archéologie / Torah & Spiritualité / Tehilim / Blog (Tous les articles sur une seule page…). Plus haut, en cartouche : Outils hébraïques / Rav en ligne / Médiathèque / Navigation / Contact. Les Rav en ligne : Rav David Touitou, Rav Abraham Ifrah, Rav Gabriel Haccoun, Rav Haïm Dynovisz, Rav Yoel Ben Haroch, puis Centre Adamique Mondial. Je me suis rendu compte qu’avant d’explorer ce site, j’écoutais assez régulièrement certains de ces Rav, surtout Rav Haïm Dynovisz. Et n’y voyez aucune forme de préférence. Il se trouve qu’un ami séfarade qui a récemment fait son alya m’a vivement recommandé de l’écouter ; et mes promenades Internet m’ont conduit vers d’autres.

 

Rav Haïm Dynovisz

 

Je vais volontiers se requinquer chez les Rav. Je ne parle malheureusement pas hébreu, ce qui me limite ; mais ces Rav francophones savent faire preuve d’indéniables qualités pédagogiques, ce qui aide formidablement l’auditeur non-hébréophone. Et je suis dans tous les cas sensible à ses sonorités de l’hébreu qui résonnent en moi comme le fond diffus cosmologique (Cosmic Microwave Backgreound, CMB), un rayonnement émis peu après le Big Bang, peu après en regard de l’âge de l’Univers. C’est étrange mais c’est ainsi. Par ses seules sonorités, l’hébreu nous met en contact avec quelque chose de très ancien, de fondamental et qui, de ce fait, est une flèche qui ne cesse de désigner l’avenir.

Lorsque le cœur et l’esprit sont accablés, nombreux sont ceux qui écoutent de la musique, s’adonnent à divers exercices ou bien inhalent, absorbent ou s’injectent diverses substances… Je ne néglige pas la musique et les grandes marches, un morceau au piano de Rachmaninov, une symphonie de Górecki ou une musique de film, Ennio Morricone ou Hans Zimmer, Randy Edelman et Trevor Jones ou Vangelis opèrent en moi des miracles si je puis dire ; mais à un moment donné, il me faut un lire un livre ou écouter une voix, une parole. Et j’éprouve un plaisir particulier à écouter certains rabbins, et je ne suis pas juif. L’espace et le temps d’un coup se dilatent. Aucun dogme ne vient alourdir la parole qui est capable d’opérer des mouvements aussi rapides et vertigineux – mais toujours pensés – que ceux d’un avion de chasse.

Le site Terre Promise propose d’extraordinaires voyages dans l’histoire, dans la connaissance, et c’est autrement plus intéressant que n’importe quelle fiction étant donné que la réalité pour celui qui observe dépasse la fiction, infiniment et toujours. Je vous propose donc quelques éléments choisis sur ce site que je vous recommande. On y apprend avec un étonnement permanent, l’étonnement étant à la fois l’espace mais aussi ce qui le désigne et le parcourt – le vecteur dans l’espace. L’étonnement… Jeanne Hersch, philosophe d’origine juive, en retrace l’histoire en philosophie dans « L’étonnement philosophique ». Daniel Christoff écrit à son propos, dans un article intitulé « Jeanne Hersch, 1910-2000 » et publié dans Revue de Théologie et de Philosophie (vol. 132, n°. 4, 2000) : « L’acte de connaissance saisit aussi une matière dans une forme mais la connaissance des objets dont l’ensemble constitue le monde est inépuisable. La science, la connaissance banale, toute connaissance objective se heurte ainsi à une limite d’indéfinité qui renvoie la conscience à son existence. L’échec ainsi rencontré par le “savoir du monde d’objets” peut aussi bien s’exprimer si l’on considère le monde comme un réseau serré de causes et d’effets, échec provoqué par l’infinité de ces déterminations : une même limite renvoie la conscience à la liberté de son existence échappée du réseau des causes. La philosophie est alors l’effort de s’assurer de la liberté de l’existence de cette propre “conscience possible” (ainsi nommée parce qu’elle reste bien distincte de la conscience-objet), vérité absolument unique. L’enseignement de la philosophie n’est donc pas la transmission d’un savoir d’objets, mais un processus d’éveil. “L’éclairement de l’existence”, moment central de la Philosophie de Jaspers, a un caractère descriptif, non démonstratif ou explicatif. C’est un processus de dépouillement et d’engagement, d’ouverture, de disponibilité, de purification ». Ces propos pourraient être ceux d’un rabbin.

En parcourant les titres des articles mis en ligne sur ce site (et avant de m’attacher à la lecture de nombre d’entre eux), il m’apparaît que l’expression peuple-monde dont je fais intuitivement et volontiers usage en évoquant les Juifs est bienvenue. Au fond, nous devrions tous admettre en nous (même si notre généalogie et notre analyse génétique ne révèlent rien de juif) la part juive, soit la part véritablement mondiale, universelle.

On trouvera par exemple dans ce site une suite d’articles sur les Juifs en Nouvelle-Zélande ; une autre intitulée : « Quand l’Écosse était juive » ; une autre encore : « L’origine hébraïque des Serbes ».  Ces articles peuvent être soumis à discussion et prolongés. Dans tous les cas, ils invitent à de passionnantes recherches, ils agissent comme des activateurs, désignent le voyage dans l’espace et le temps, le vrai voyage qui est Interrogation, Étonnement…

Quelques titres choisis dans ce site, accompagnés d’une brève présentation :

Où est passé le Birobidjan ? :  En 1928, Staline prend la décision de fonder dans l’Extrême-Orient sibérien, près de la frontière avec la Chine, à la hauteur de l’île la plus septentrionale du Japon, Hokkaido, une « entité nationale juive », avec le statut de terre d’accueil pour les Juifs d’URSS. En 1934, le Birobidjan reçoit son statut officiel de région autonome juive. En 1937, on y compte 37 000 Juifs…

Il est temps de se souvenir du grand-père sioniste de Bashar al-Assad : En 1936, le grand-père de Bashar al-Assad, Suleyman, écrit une lettre à Léon Blum par laquelle il le met en garde contre « la philosophie de haine et de fanatisme qui réside dans le cœur des Arabes musulmans ». Il s’agit d’une lettre envoyée par six séparatistes alaouites (parmi lesquels le grand-père en question) qui demandent au chef du Gouvernement, la Syrie est alors sous mandat français, de ne pas annexer à la Syrie sunnite l’État des Alaouites, créé en 1922 (il sera annexé en 1936), avec Lattaquié pour capitale. Cette lettre met en avant les souffrances subies par le Yishouv, des souffrances qu’aura à subir la minorité alaouite en cas d’annexion.

Papa Trump : un milliardaire et ami des Juifs : Je vous mets en lien l’article :  

https://www.terrepromise.fr/2019/08/12/papa-trump-un-milliardaire-ami-des-juifs/

Autres titres qui, je l’espère, attiseront votre curiosité : La culture juive dans les bandes dessinées, Comment les Juifs ont découvert l’Amérique, Le paysage des cimetières juifs au Moyen-Âge, A la découverte du judaïsme chinois ancien, L’hébreu chez les Celtes : le hasard impossible…

L’évêque qui admirait tant Maïmonide et Ibn Gabirol : Guillaume d’Auvergne (1190-1249) a participé en 1241 au procès contre le Talmud. Or, cet homme, fin connaisseur de la littérature hébraïque avait été fortement influencé par Maïmonide (voir détails) ; et il admirait Ibn Gabirol, l’auteur de « Fons Vitæ » ; il n’était pas le seul, et personne ne savait vraiment qu’Ibn Gabirol était juif. Guillaume d’Auvergne critiqua durement les Juifs, il n’empêche que cet évêque de Paris s’est immensément nourri de leur pensée et qu’il éprouva probablement une sorte d’envie face à l’amplitude et la profondeur de cette pensée.

Autres titres qui, je l’espère, attiseront votre curiosité : Construction d’identités juives en Afrique subsaharienne et modèle judéo-hébraïque, Archéologie du judaïsme en France, Le patrimoine juif de l’île de la Cité, Près de 25 % des latinos hispaniques ont un ADN juif, Au temps des synagogues de bois naissait le hassidisme…

Donner un visage aux victimes : découvrir la vie de feu Menahem Baumgarten : Donner un visage aux victimes, en l’occurrence un jeune juif tué lors de l’attaque par des bombardiers allemands en mai 1943 du SS Erinpura. Son nom figure au fond du bassin, sous l’eau donc, du mémorial sur le mont Herzl, en compagnie de celui des autres soldats juifs morts avec lui. On ne savait presque rien sur Menahem Baumgarten jusqu’à ce que l’association (bénévole) « Donner un visage aux victimes » s’attelle à obtenir plus d’informations à son sujet, en prenant contact avec les Archives centrales pour l’histoire du peuple juif à Jérusalem. Cette histoire montre une fois encore que le peuple juif est bien le peuple de la mémoire. Souvenez-vous des Feuilles de témoignage de Yad Vashem. Elles se présentent ainsi : « Les Feuilles de témoignage sont des formulaires créés par Yad Vashem pour restaurer les identités personnelles et reconstituer les biographies des six millions de Juifs assassinés par les nazis et leurs complices. Remplis et déposés par des rescapés, des membres de la famille ou des amis, pour honorer la mémoire des Juifs assassinés pendant la Shoah, ces formulaires d’une page, contenant les noms, des détails biographiques et, le cas échéant, des photographies de chaque victime, sont les “pierres tombales” symboliques des victimes. »

Autres titres destinés à attiser votre curiosité : Porto : un havre de paix pour les Juifs d’Europe, L’écrit « le plus juif » du Nouveau Testament, Ruth Aliav-Klüger (1910-1980) fut la première femme juive à intégrer le Mossad, Découverte des preuves de la dernière bataille de Jérusalem (celle qui précéda la destruction du second temple), Un anneau du gouverneur romain Ponce Pilate authentifié, Découverte d’un cimetière qui livre les secrets du peuple de Goliath, L’action commune du Mossad et du Shin Bet a permis de déjouer cinquante attentats prévus dans vingt pays, Juifs marocains dans l’Archipel des Açores ; début d’une nouvelle mentalité commerciale

Origine des Philistins : le prince de Troie qui a conquis Ashkelon : L’article se présente de la manière suivante : « Une pierre vieille de trois mille ans, comportant des inscriptions sur un prince troyen, vient d’être déchiffrée. Cette frise de vingt-neuf mètres de long pourrait aussi donner des réponses sur les origines des “Peuples de la mer” qui occupaient le sud de l’Anatolie ». Cette inscription rapporte l’histoire d’une Confédération du XIIIe siècle av. J.-C., à présent désignée « Peuples de la mer » qui aurait détruit des civilisations au Moyen-Orient, à l’âge du bronze. Le royaume de Mira se serait joint à ces « Peuples de la mer » et aurait eu un rôle décisif dans la prise de certains sites. Ce modeste texte ne prétend pas à l’exhaustivité et il place des verbes au conditionnel. Dans tous les cas, il invite à un formidable voyage – à des recherches. Ce voyage conduira vers la Grèce homérique (Troie) et au pays des Philistins implanté du côté de ce qui est aujourd’hui la bande de Gaza.

Dans l’étude d’Aren M. Maier (publiée dans La Lettre n° 40 du Collège de France, août 2015) intitulée « Nouvelles perspectives sur les Philistins à la lumière des fouilles récentes à Tell es-Safi, la Gath biblique des Philistins », on peut lire en note : « Les Philistins et leur culture constituent l’un des épisodes les plus fascinants de l’histoire du Proche-Orient ancien, en particulier à la lumière des riches données archéologiques, bibliques et épigraphiques relatives à cette culture, et du rôle central qu’ont joué les Philistins dans les récits bibliques anciens. »

Et lisez ce lien intitulé Cent millions de Marranes (Bnei anoussim) sur le chemin du retour :

https://www.terrepromise.fr/2018/06/02/100-millions-de-marranes-bnei-anoussim-sur-le-chemin-du-retour/

Le site Terre Promise sait être aussi militant, dénonciateur, polémique, ce qui ajoute à son caractère. Voyez ce titre : On ne peut pas tuer des millions de Juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après. C’est tout simplement ce qu’a déclaré Karl Lagerfeld lorsque la chancelière Angela Merkel a ouvert grand les portes à une immigration venue du Moyen-Orient. La bien-pensance a aussitôt alerté suite aux propos que Karl Lagerfeld a tenus au cours de l’émission de Thierry Ardisson, Salut les Terriens, le 11 novembre 2017. La bien-pensance s’est manifestée par divers canaux en minimisant ou en taisant comme à son habitude l’antisémitisme musulman qui n’existe, on le sait, que dans les têtes malades des islamophobes…

Ci-joint le lien vers le site Terre Promise :

https://www.terrepromise.fr/

Autres entrées sur ce site ; respectivement : Tous les articles sur une seule page et Recherche par Thèmes et Dossiers :

https://www.terrepromise.fr/blog-tous-les-articles-sur-une-seule-page/

https://www.terrepromise.fr/recherche-par-dossiers/

Olivier Ypsilantis

This entry was posted in Le site Terre Promise and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*