Défendre Israël. Dénoncer le BDS

 

« Le BDS ne cherche pas à aider nos voisins palestiniens mais à délégitimer Israël », Reuven Rivlin, président de l’État d’Israël.

 

 

J’ai toujours considéré la campagne BDS et ses supporters avec mépris, j’ai bien dit mépris avec toutes les conséquences qu’implique ce sentiment et qui sont terribles.

BDS France présente ainsi ses objectifs (j’ai conservé les mots en caractères gras comme dans l’original) :

« La campagne BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions) a été lancée par la société civile palestinienne en 2005, suite à des dizaines d’années de lutte contre Israël et sa politique d’apartheid.

Les Palestiniens font appel aux citoyens de conscience du monde, afin que prenne fin le plus long conflit de l’histoire récente, en leur demandant de boycotter tous les produits israéliens, mais aussi de pratiquer un boycott sportifculturel et universitaire.

Ils nous demandent également de faire pression sur les entreprises étrangères, notamment européennes, afin qu’elles arrêtent leur collaboration avec cet État criminel.

Enfin, ils nous demandent de faire appliquer par nos États les sanctions qui auraient dû être appliquées depuis des dizaines d’années devant ce déni de droit intolérable.
Il apparaît aujourd’hui que, loin des grands débats théoriques, la campagne BDS est une arme efficace pour faire plier Israël, d’autant que nous ne pouvons rien attendre de l’ONU ou des autres pays. »

Politique d’apartheid ouvre le programme de BDS France ; le reste suit. Cette technique s’est montrée très efficace dans l’U.R.S.S. de Staline : on commence par coller une étiquette sur celui dont on veut la tête et la peau afin de le discréditer avant de le livrer pieds et poings liés à une vindicte diversement populaire. Israël, État d’apartheid, ben voyons… Lorsque Staline voulait se débarrasser de quelqu’un, il lui faisait coller une étiquette, le reste suivait, des étiquettes comme : « ennemi du peuple », « ennemi de classe », « saboteur », « nationaliste bourgeois », « valet de l’impérialisme », « espion trotskyste-titiste-sioniste » et j’en passe… Ici, nous avons « politique d’apartheid » et « État criminel ». Les suppôts du BDS ne se comportent pas autrement que les agents de Staline. Et pourquoi s’en priveraient-ils ? Leur méthode a fait preuve de son efficacité ; et si Staline est mort, ses émules sont nombreux ; ils utilisent les mêmes techniques d’intimidation et de propagande.

Je me moque sitôt que j’en ai l’occasion de ces militants à deux balles et leur conseille de ne pas s’arrêter en si bon chemin, de passer du BDS au BDSM (Bondage & Discipline / Dominance & Submission / Sadism & Masochism). Allez-y, désinhibez-vous, ne vous privez pas ! Montrez vos petites fesses pour des fessées !

 

 

BDS est un sale sigle qui donne aussi Befehlshaber der SiPo und des SD. A ce propos, l’histoire des Palestiniens (ou, plus exactement, des Arabes de Palestine) a un-peu-beaucoup voir avec les nazis pour cause de grand mufti (de Jérusalem), Mohammed Amin al-Husseini. Il n’est donc pas étonnant que les Autorités palestiniennes et leurs supplétifs, parmi lesquels BDS France, reprennent ce que les nazis ont expérimenté contre les Juifs le 1er avril 1933. L’étiquetage, ce n’est plus JUDE mais ISRAEL. Bande de salauds, BDS encore.

Par ailleurs, j’ai toujours pensé que ces imbéciles dotés d’un sigle imbécile se prenaient les pieds dans le tapis (they trap themselves). En effet, ils répandent essentiellement leur catéchisme par Internet et ses technologies qui doivent quelque chose à Israël. Ils sont donc en contradiction avec eux-mêmes, piégés en quelque sorte et dès le premier pas. Ce sont des crétins qui s’ignorent, des crétins militants et qui, par des voies détournées, agissent contre eux-mêmes, ce qui finit par être réjouissant. A ce propos, une anecdote me revient. Deux militants BDS parlaient haut et fort à la sortie d’un supermarché à Paris. Je suis approché d’eux en les félicitant puis leur demandant tout de go s’ils faisaient usage de clés USB. Ils ont trouvé ma question zarbi mais ils ont fini par me répondre que « Ouais bien sûr… ». Je leur ai signalé qu’il s’agissait d’une invention mise au point par l’Entité sioniste, que la haute technologie était truffée de choses conçues par un État criminel et qu’ils feraient mieux de s’en tenir au téléphone arabe… J’avais l’air tellement convaincu qu’ils n’ont pas compris que je me foutais joyeusement de leur gueule ; et, à dire vrai, l’expression « téléphone arabe » leur a fait ouvrir de grands yeux.

Plus sérieusement : achetez israélien et ostensiblement, autant que vous le pouvez ! Supportez la communauté 4iL-Defending Israel Online qui lutte contre le BDS (Boycott, Divestment and Sanctions). Ci-joint, un lien vers cette communauté :

https://4il.org.il/

 

 

Je me moque de ceux qui se sont engagés dans Le Combat Citoyen (belle expression !) car ils ne sont que des idiots utiles, des idiots utiles manipulés par des organisations très déterminées et aguerries, des organisations terroristes décidées à en finir avec Israël. Il s’agit pour nous de combattre ces idiots utiles, très nombreux, certains antisémites, d’autres menant ce combat parce que c’est cool, c’est citoyen, c’est comme « Faites l’amour, pas la guerre », c’est « Peace and Love ». Dans tous les cas, ils n’ont que de la merde dans la tête.

Sur i24News, on peut lire :

« Israël a lancé cette semaine une nouvelle campagne anti-BDS en hébreu afin de sensibiliser les Israéliens sur les impacts du mouvement de boycott.

Une vidéo qui va être diffusée sur les différents réseaux israéliens à l’initiative du ministère des Affaires stratégiques soutient que le BDS est aussi dangereux que le terrorisme, et qu’il a les mêmes objectifs.

La vidéo rappelle que certains terroristes qui ont mené des opérations contre Israël sont aujourd’hui des cadres du BDS.

La campagne souligne également que certains organismes, se disant citoyens, parviennent à récolter de nombreux fonds qui atterrissent ensuite dans les caisses des organisations terroristes.

Le site 4il du ministère des Affaires stratégiques appelle les Israéliens à relayer massivement les informations qu’il publie.

Le ministère a intensifié sa lutte contre le BDS en parvenant, notamment, à faire fermer une trentaine de comptes en faveur du mouvement de boycott sur les réseaux, assurant que certains d’entre eux étaient liés au Hamas et au Djihad islamique » :

https://video.i24news.tv/details/_6050278949001?unique_ID=636800040129057648

 

Olivier Ypsilantis

This entry was posted in SIONISME and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*