L’armée d’Israël, Tsahal

 

C’est ainsi, il fallait que j’en revienne à cette armée où j’espère pouvoir passer sans trop tarder quelques semaines dans le cadre du Sar-El. Je propose ici une nouvelle série de courtes vidéos sur Tsahal (acronyme de Tsva Hagana LeIsrael), appelé aussi IDF (Israel Defence Forces). Une fois encore, j’ai choisi de mettre l’accent sur ses particularités humaines et non sur ses technologies, par ailleurs plutôt extraordinaires, et qui irriguent non seulement la société israélienne mais le monde.

 

Une femme de Tsahal.

 

Le monde est généralement hostile à Israël. Parfois, j’en viens même à me demander si je ne suis pas en partie pro-israélien par esprit de contradiction, par dégoût pour ce conformisme qui englue des masses en tout genre. Mais il me semble que cette force qui m’engage à défendre Israël (avec des moyens certes bien limités) est antérieure à toutes les explications que je puis avancer, et même antérieure à ma mémoire. Ce qui m’apparaît toutefois c’est qu’aussi loin que remonte ma mémoire, j’ai toujours vécu comme si Israël était aussi mon pays. Et je ne suis pas juif. Et je ne suis pas de ces Chrétiens évangélistes sionistes que je considère avec une certaine défiance puisque que leur amitié pour Israël (qui n’est pas à négliger par ces temps d’hostilité générale) n’est pas gratuite et qu’une foutue histoire de conversion des Juifs constitue leur horizon. Je me dois de mettre les choses au point : un Chrétien qui s’engage pour Israël (et il ne s’agit pas de remettre en cause la foi des uns et des autres) peut avoir à l’occasion une idée derrière la tête

Cette suite de vidéos veut rendre sensible la richesse humaine d’une armée unique au monde, d’une armée extraordinairement unique, l’IDF, Tsahal. Chaque vidéo est précédée d’une courte présentation. Le curieux désireux d’en savoir plus trouvera nombre d’informations en ligne et dans un grand nombre de langues. Cette suite désordonnée n’a pour toute prétention que d’inciter celles et ceux qui me lisent à étudier cette armée qui fait corps avec un peuple et un pays, l’armée des filles et des fils d’Israël, mais aussi de celles et de ceux qui aiment Israël, tout simplement… So, let’s go.

 

Juif éthiopien de la Brigade Nahal sur le plateau du Golan.

 

Témoignage sobre d’un officier de Tsahal, le lieutenant Adam Landau, qui a combattu le Hamas dans le nord et le centre de la Bande de Gaza :

https://www.youtube.com/watch?v=_2JXHRz5uJo

J’ai longé ce camp au retour de permissions entre une base du Néguev et Tel-Aviv. Ce camp est une ville reconstituée, un décor qui pourrait être de cinéma mais qui sert à Tsahal pour son entraînement à la guérilla urbaine. Ce camp d’entraînement aux combats urbains, Mala, est l’un des plus perfectionnés au monde. C’est après la seconde guerre du Liban que l’idée d’un tel centre s’est imposée aux dirigeants de l’armée israélienne. Les ennemis d’Israël ne s’alignaient plus sur un champ de bataille. Le terrorisme et la guerre asymétrique s’imposaient et il fallait relever le défi. Ce centre est constitué d’immeubles ayant jusqu’à huit étages, de bidonvilles, d’écoles et de bâtiments publics, de locaux commerciaux, de places de marché. Des armées du monde entier viennent s’y entraîner :

 

De la naissance de l’État d’Israël jusqu’à aujourd’hui, des milliers de Volontaires sont venus de partout pour rejoindre les rangs du Mahal, la plupart d’entre eux dans des unités de combat. Mahal est l’acronyme hébreu de Mitnadvei Chutz LaAretz qui signifie littéralement « Volontaires venant de l’extérieur d’Israël » et désigne les Volontaires étrangers, Juifs et non-Juifs, qui ont combattu dans le camp israélien au cours de la première guerre israélo-arabe :

https://www.youtube.com/watch?v=6Hi87qQmB5Q

Dans un précédent article, j’ai mis en ligne une vidéo sur cette unité particulière. Cette vidéo est plus détaillée. Selon les renseignements fournis par Tsahal, les Bédouins en service actif sont au nombre de 1 655. Certains d’entre eux forment les Elite Bedouin Trackers Units chargés de la surveillance des frontières nord et sud d’Israël :

https://www.youtube.com/watch?v=LhtIMcJWIag

La Brigade Kfir est la plus récente et la plus importante des brigades d’infanterie de Tsahal. Constituée de six bataillons, elle a pour objectif la lutte contre la guérilla (guérilla urbaine et en terrains compliqués, comme les cultures en terrasses ou les zones broussailleuses, etc.) et le terrorisme palestiniens. La brigade opère en Judée-Samarie et chacun de ses bataillons contrôle une zone spécifique et apprend à en connaître chaque détail. Les noms de ces six bataillons sont : Nahshon, Samson, Harouv, Netsah Yehouda, Douhirat, Lavi. Contrairement aux autres bérets de Tsahal, tous monochromes, le béret de la Brigade Kfir est tacheté camouflage :

https://www.youtube.com/watch?v=Mkx3auHsHPk

 

Un M-109 howitzer en action

 

Le Corps d’Artillerie de Tsahal a pour mission d’appuyer et de protéger l’infanterie au cours de ses engagements. Ce corps combattant a une spécificité par rapport aux autres corps combattants : il compte une forte proportion de femmes dans ses rangs. Elles remplissent des missions de combat et de commandement, notamment dans la gestion et le calcul du feu d’artillerie, l’utilisation d’appareils de communication, l’analyse des conditions météorologiques visant à accroître la précision du feu d’artillerie, etc. J’ai aussi mis cette vidéo en ligne car l’intérieur de ce blindé m’est assez familier. Avec une équipe du Sar-El, j’ai participé à la préparation de ces blindés, des M-109 howitzer : paquetages pour chacun des membres de l’équipage et chargement des munitions, des obus de 155 mm pesant chacun quarante-cinq kilogrammes qu’il fallait placer sur le côté, dans leurs alvéoles :

https://www.youtube.com/watch?v=Id4DWx5FFWM

J’ai déjà évoqué les réservistes. Ils font partie intégrante de la société israélienne ; et eux aussi contribuent à lui donner sa forte particularité. Ci-joint un lien sur les milouim :

https://www.youtube.com/watch?v=E-ViLHnjv28

J’ai dit qu’il ne serait guère question de l’aspect technologique de Tsahal dans cette série. J’ai néanmoins choisi de la terminer sur le Tavor, fusil d’assaut de 5.56 mm, l’un des plus forts symboles de cette armée, un symbole qui promet d’être aussi fort que le Uzi qu’il a remplacé :

https://www.youtube.com/watch?v=CN_MR9fygUU

https://www.youtube.com/watch?v=TgWWPB8Zd8Y

 

 

Olivier Ypsilantis

This entry was posted in L'Armée d'Israël and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to L’armée d’Israël, Tsahal

  1. Shalom mitnadev, tu peux aussi ajouter l’excellence éthique, unique au monde, dont les autres armées devraient s’inspirer.
    Et, énorme atout, le fait que c’est l’armée du peuple (presque) entier de l’état nation du peuple hébreu, et non un corps de professionnels.

  2. Olivier YPSILANTIS says:

    Cher Mitnadev,
    Il y a quelque temps j’ai écrit ce qui suit sur ce blog :
    “Afin d’amplifier cet article, je propose au lecteur un choix de vidéos qui décrivent l’ambiance dans cette armée unique au monde, Tsahal, une armée de citoyens-soldats que chaque Israélien considère comme ses enfants. Les soldats d’Israël sont indissociables du paysage civil israélien. Ils sont partout, surtout aux abords des gares routières”. A bientôt, quelque part.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*